AFDIDDRI

Accueil > Les enjeux du numérique pour les autorités locales > Commencer par des actions pilotes pour tester

Les enjeux du numérique pour les autorités locales

Étape 4

Commencer par des actions pilotes pour tester

Objectif

Partir d’un problème existant (un défi) dans l’action urbaine, stimuler l’innovation et la conception de solutions nouvelles à tester.

Expérimentation et apprentissage doivent constituer un fil rouge. Il ne s’agit pas de faire une révolution numérique sur son territoire, mais, bien au contraire, d’identifier des défis très concrets et de tester des solutions simples avant de généraliser. L’introduction du numérique relève d’une transition progressive qui a besoin d’être pilotée sur la durée pour répondre aux capacités réelles et pour s’ajuster aux besoins du territoire.

L’innovation numérique : une approche par l’expérimentation

Comme pour toute démarche innovante, il est conseillé de rester réaliste et d’avancer progressivement. Il est plus efficace pour une autorité locale de s’engager dans des changements maîtrisables et raisonnables, d’expérimenter avec des actions pilotes, d’affiner des solutions avant de généraliser et de passer à plus grande l’échelle. Nombre d’initiatives réussies ont ainsi démarré sur un périmètre circonscrit (géographique, thématique ou instrumental), avant d’être reprises et étendues sur un champ plus large.

Cette approche par essai/erreur ou projets pilotes est particulièrement adaptée pour des villes en développement aux ressources souvent contraintes : elle permet de commencer à travailler avec des moyens restreints, puis d’augmenter l’ampleur de l’action au fur et à mesure que les résultats s’avèrent satisfaisants pour les usagers, et donc attractifs pour des partenaires de la ville.

Afin d’éviter des investissements trop coûteux ou inadaptés, l’identification de quelques technologies particulièrement pertinentes par la maîtrise d’ouvrage municipale est primordiale. Des solutions simples, comme une page sur les réseaux sociaux, le recensement d’équipements publics sur OpenStreetMap, la mise en place d’une hotline pour les réclamations, peuvent déjà permettre de modifier profondément l’efficacité, l’impact, la qualité et la perception des services fournis par une autorité locale.

La définition initiale du périmètre n’obère cependant pas la nécessité d’anticiper le passage à l’échelle ou la reproductibilité : il s’agit de travailler de manière « agile » et par itération, en prenant en considération les évolutions futures possibles. Les outils initialement mis en place doivent être capables d’intégrer l’augmentation de la masse d’échanges et de données. À défaut, il sera difficile de traiter de sujets plus larges, et il sera nécessaire de reprendre le processus depuis ces débuts, en perdant les bénéfices de l’apprentissage.

Initiative

Le système d’information de la ville du Cap : une aide à la décision publique
Le Cap, Afrique du Sud

Un modèle de prédiction fondé sur un SIG SIG Système d’information géographique : système conçu pour recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter tous les types de données spatiales et géographiques. pour planifier la construction d’infrastructures, de logement et de services (eau et assainissement).

Depuis le début des années 1990, la ville du Cap a lancé une initiative de cartographie de son territoire pour identifier les zones de vulnérabilités et faciliter la prise de décisions. Elle s’est inspirée du « Cost Surface Model » de Durban (Afrique du Sud) : ce modèle permet de prédire le coût d’installation des services de base en fonction de la localisation des projets d’habitat, et donc d’informer les décisions de localisation des zones de développement de logements abordables.

Un système d’information géographique (SIG SIG Système d’information géographique : système conçu pour recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter tous les types de données spatiales et géographiques. ) a ensuite été réalisé sur tout le territoire municipal avec un accent particulier sur les zones côtières vulnérables aux risques. De nouvelles options ont été développées pour enrichir cet outil et permettre, par exemple, d’optimiser la collecte des taxes. Enfin, l’autorité locale a créé une carte interactive publique qui permet aux citoyen·nes de rechercher les données relatives à leurs quartiers sur Internet et de participer à la formalisation des limites administratives municipales.

À terme, il s’agit d’améliorer l’efficacité de la prise de décisions en développement urbain.

https://citymaps.capetown.gov.za/EGISViewer/

À retenir

Questions clés

Définir le périmètre d’une action pilote

  • Sur quel territoire veut-on agir ? Partir de la ville et resserrer à un arrondissement, un quartier.
  • Sur quel périmètre sectoriel ? Partir d’une administration et resserrer à un service, une démarche.
  • Avec quelle ampleur ? Identifier un problème spécifique, une niche sectorielle, un projet pilote, une action intégrée sur une zone.
  • En utilisant quel levier ou outil ? La communication, une application de service, des capteurs, la dématérialisation d’une procédure ?
  • En prévoyant le passage à plus grande échelle : quelles seront les capacités de traitement, de stockage, d’animation, d’actualisation de l’outil ?

Faire une remarque aux auteursFaire une remarque aux auteurs

Imprimer

Partagez : Linkdin Google + Twitter Facebook