AFDIDDRI

Accueil > Le numérique dans quatre domaines urbains > Aménager pour les plus vulnérables > Identifier les partenaires et l’écosystème capable de produire des (...)

Aménager pour les plus vulnérables


Étape 3

Identifier les partenaires et l’écosystème capable de produire des données

Objectif

Le rôle de l’autorité locale est de réunir tous les acteurs autour des données urbaines pour mieux gérer et programmer les investissements publics.

Les outils numériques recèlent de nombreuses opportunités pour connaître plus finement le territoire. Grâce à eux, les municipalités peuvent organiser et développer leur propre collecte de données urbaines afin d’améliorer par exemple la gestion du cadastre et la connaissance des vulnérabilités urbaines.

De manière complémentaire, les acteurs de la société civile (habitant·es, ONG, universités) mobilisent également les outils numériques pour « mettre sur la carte » les quartiers vulnérables et les défis urbains auxquels ils font face. Ce processus peut s’inscrire dans une logique de revendications sociales ou de renforcement de capacités pour lutter contre l’éviction urbaine.

Intérêts et capacités des acteurs de l’aménagement pour le numérique
Autorité locale Dispose de bases de données statistiques

Souhaite suivre l’expansion urbaine et connaître les potentiels de densification urbaine

Manque de connaissance de détail sur l’urbanisation aux périphéries

Veut améliorer sa capacité de réponse d’urgence

Entreprises traditionnelles Peuvent profiter de connaissances pour étendre leurs marchés

Intérêt à mieux connaître les zones d’établissement possibles

Start-up Start-up Désigne une jeune entreprise à fort potentiel de croissance. Ces entreprises développent une idée, un produit, un modèle économique ou une technologie innovante et ambitieuse qu’elles se proposent de déployer très rapidement à très grande échelle. Elles ne sont pas forcément des entreprises technologiques. Peuvent intégrer et exploiter les données

Travaillent de manière collaborative et participative

Sont capables d’actualiser et de travailler de manière réactive

Universités Peuvent intégrer, mettre en forme et exploiter les données

Disposent de bases de données

ONG Jouent le rôle d’intermédiaire entre les populations et les autorités

Forment les populations à produire des données

Population Souhaitent disposer d’un support objectif pour un dialogue équilibré avec les autorités publiques

Contribuent via le crowdsourcing Crowdsourcing L’« externalisation ouverte » en français consiste en l’utilisation des informations, de la créativité, de l’expertise ou de l’intelligence d’un grand nombre de personnes par l’intermédiaire d’une plateforme. Dans une approche économique, il peut s’agir de distribuer un grand nombre de tâches à moindre coût. Dans une approche collaborative, sociale ou altruiste, il s’agit de faire appel à des réseaux spécialisés ou au volontariat du grand public pour collecter ou traiter de l’information. à la génération de connaissance

En pratique

Cartographier l’écosystème des parties prenantes sur ce domaine

Recenser les acteurs potentiellement concernés ou impliqués dans la numérisation des cartes et données

Identifier les acteurs susceptibles de s’intéresser aux outils cartographiques numériques

  • Quel est le degré d’usage du numérique de chacun des acteurs recensés ?
  • Quel serait leur intérêt à géolocaliser leurs données ?
  • Que leur manque-t-il pour partager davantage leurs données ?
  • Dans quelles relations partenariales et collaboratives sont-ils déjà engagés ?

Faire une remarque aux auteursFaire une remarque aux auteurs

Imprimer

Partagez : Linkdin Google + Twitter Facebook