AFDIDDRI

Accueil > Le numérique dans quatre domaines urbains > Gérer les services urbains > Commencer par des actions pilotes sur un segment restreint

Gérer les services urbains


Étape 4

Commencer par des actions pilotes sur un segment restreint

Objectif

Concevoir des actions rapides et tests amorçant la numérisation du service urbain et de sa gestion.

Le concept de « ville intelligente » véhicule l’idée de l’optimisation rapide des services urbains sur plusieurs plans, dans l’hypothèse d’un opérateur unique et centralisé. Plusieurs points d’application de cette optimisation sont possibles.

  • La gestion des ressources naturelles : prévision de la disponibilité des ressources, des évolutions météorologiques, des pics de consommation, réduction des pertes de transmission et gaspillages, ajustement des flux à la demande, surveillance de la qualité, atténuation de la pollution de l’air et des sols, réduction des besoins en énergie.
  • La gestion technique des infrastructures : suivi de l’état et de l’entretien des équipements, identification des fuites et des défaillances, localisation des coupures, identification des points sensibles, télésurveillance, réduction des coûts de maintenance.
  • La gestion commerciale : compteurs intelligents, billettique informatisée, services des plaintes et réclamations, facilités de paiement, services à la demande ou pay-as-you-go Pay-as-you-go Paiement au service ou à la demande, qui remplace le principe d’un abonnement en achetant du crédit en fonction de la consommation. , expansion de la base de clientèle, réduction des impayés, changement des comportements des usagers.
  • La gestion opérationnelle : collecte de données, gestion budgétaire, télégestion commerciale, circuits de collecte et navigation des équipes, coordination inter-opérateurs, automatisation menant à la réduction des possibilités de corruption et de fraude, supervision des services.
Initiative

iTicket : gestion automatisée des titres de transport
Dakar, Sénégal

Un système de gestion automatisée des tickets de transport par l’intermédiaire d’une plateforme web et mobile.

À Dakar (Sénégal), huit déplacements motorisés sur dix sont effectués en transport en commun. Parmi ces déplacements, 70 % sont assurés par le transport artisanal avec près de 2 000 véhicules représentant plus de 50 % des déplacements en transport en commun, soit plus de 500 000 voyageurs par jour.

La start-up Start-up Désigne une jeune entreprise à fort potentiel de croissance. Ces entreprises développent une idée, un produit, un modèle économique ou une technologie innovante et ambitieuse qu’elles se proposent de déployer très rapidement à très grande échelle. Elles ne sont pas forcément des entreprises technologiques. sénégalaise Amarante, qui s’est présentée en 2016 au concours Digital Africa soutenu par l’AFD, la BPI et la French Tech, a développé un système de gestion automatisée des tickets de transport par l’intermédiaire d’une plateforme web et d’une application mobile.

Le système comprend deux équipements embarqués par les chauffeurs partenaires de l’initiative, une mini-imprimante et un téléphone Android pour la géolocalisation et l’édition de tickets. Un outil de comptabilité, de géolocalisation et un outil de planning et pointage du personnel sont également à disposition des opérateurs et propriétaires de minibus pour contrôler les chauffeurs. Les informations sur le bus acquises à partir du matériel embarqué transmises sur un serveur qui supporte des sollicitations massives sans dégradation de performances grâce à l’architecture cloud Cloud « Nuage » en français. Le cloud computing consiste à exploiter la puissance de calcul ou de stockage de serveurs informatiques à distance. Par l’intermédiaire d’un réseau, généralement Internet, les informations sont enregistrées, archivées ou traites en ligne directement. Les serveurs peuvent ainsi être délocalisés, et sont loués à la demande ou au forfait. Ce procédé évite d’avoir à stocker les données localement. .

Ces informations centralisées, traitées et mises à disposition en temps réel sont diffusées dans l’application mobile grand public iTicket disponible gratuitement. Une application web est développée spécifiquement pour les opérateurs et usagers pour fournir toute l’information relative au trafic. Une application web et mobile permet aux passagers d’acheter des billets par carte bleue et de stocker leur ticket sur leur mobile en quelques secondes.

Le système équipe en 2017 près de 500 minibus et les propriétaires équipés auraient vu leurs revenus d’exploitation augmenter de 40 %.

http://158.69.54.236:3006/home
https://digitalafrica.afd.fr/projects/77c6b2c4-776a-460f-99df-04075d25e025/iTicket%20Transport

À retenir

  • Une application simple permet un meilleur suivi des chauffeurs et participe de la professionnalisation du secteur.
  • L’application peut générer une hausse forte des revenus d’exploitation.

Mais les TIC ne résoudront pas automatiquement les difficultés des autorités locales à desservir l’intégralité du territoire car ce modèle suppose non seulement un réseau de services déjà universel et efficace, mais aussi des capacités publiques de suivi de ces dispositifs numériques. Dans les villes en développement, ces deux conditions sont souvent loin d’être réunies.

Dans des contextes où une large partie de l’offre de services est de fait informelle, le numérique a néanmoins le potentiel d’améliorer l’offre globale à travers plusieurs atouts.

  • L’optimisation de la complémentarité des fournisseurs de services par une meilleure communication : recensement et cartographie des filières informelles, identification des recoupements de périmètres d’intervention ou de zones creuses, intégration tarifaire, connaissance des flux…
  • La possibilité de toucher des populations auparavant non desservies : fourniture de services adaptés à leurs besoins par le porte-à-porte ou par des services à la demande, paiement mobile, changement des comportements par des campagnes de communication en ligne, système dématérialisé de gestion des plaintes…
En pratique

Identifier des actions pilotes rapides et simples pour tester la démarche

Lister des actions pilotes simples et rapides pour répondre à une demande et à des usages

Soutien à la production et l’utilisation de l’information des données

  • Cibler une action test que la municipalité prendra en charge : la production, la collecte, le stockage, le traitement, l’analyse, le partage ?
  • Cibler un type de données à numériser pour l’amélioration du service ciblé.
  • Cibler l’objectif assigné à chaque action test : connaissance, prévision, contrôle, programmation ?
  • Identifier quels seront les utilisateurs de chaque action test : en interne, autorités publiques tierces, secteur privé, population ?
  • Anticiper les freins à chaque action test : capacité de stockage d’une quantité exponentielle de données, harmonisation des formats de données, etc. ?

Amélioration de la communication et des échanges entre les acteurs du service ciblé

  • Quels sont acteurs bénéficiaires principaux de chaque action test : les usagers connectés, les populations vulnérables, le secteur privé, les entreprises informelles, les ONG ?
  • Que privilégier pour chaque action test : relier des acteurs déconnectés, faire apparaître de nouveaux acteurs, favoriser de nouveaux modes d’échanges ?
  • Quel objectif est donné à chaque action test : sensibiliser, consulter, ouvrir de nouveaux marchés, taxer, recenser ?
  • Sous quel format cibler sa communication pour chaque action test : campagnes d’information, forums, centrales d’appels, réseaux sociaux, services marchands ?

Délimiter un périmètre expérimental des actions

  • Sur chaque action test, sur quelle partie du territoire veut-on agir ?
  • Sur quel périmètre d’usagers pour chaque action test ?
  • Avec quelle ampleur ? Identifier un problème spécifique, une niche sectorielle, un projet pilote, une action intégrée sur une zone.
  • En utilisant quel outil numérique : une application de service, des capteurs, la dématérialisation d’une procédure ?
Boîte à idées

Des outils numériques pour la gestion des déchets solides

  • Géolocalisation des points de vente, recyclage ou revente de déchets.
  • Capteurs de taux de remplissage des bennes, points de collecte, décharges.
  • GPS sur les camions pour optimiser les circuits de collecte en fonction du trafic.
  • Services de précollecte à la demande, en porte-à-porte via SMS ou application.
  • Paiement mobile ou automatique des redevances ou du service à la collecte.
  • Tarification au poids au moment de la collecte via des balances connectées.
  • Tri à la source incité par des campagnes de communication et des points.
  • Systèmes de signalement de déchets, dépôts sauvages, bennes pleines.
Initiative

WeCyclers : précollecte sélective des déchets
Lagos, Nigeria

Un service de recyclage innovant pour les habitant·es des quartiers précaires de Lagos.

WeCyclers est une entreprise nigériane fondée en 2012 qui propose un service de récupération de plastique adapté aux besoins des habitant·es des quartiers précaires de Lagos. L’entreprise sensibilise au tri et au recyclage à la source et couvre une zone non-desservie par les collecteurs municipaux.

La collecte est faite en triporteur en porte-à-porte, ce qui permet d’emprunter les rues étroites de ces quartiers non desservis par la collecte municipale. Les collecteurs sont équipés d’une balance connectée et d’une application, sur la base de laquelle les familles gagnent un certain nombre de points. On leur offre ensuite des équipements ménagers en fonction du volume de déchets collectés.

Cette PME a permis d’offrir le premier emploi formel à de nombreux jeunes, en partenariat avec la Lagos Waste Management Authority qui délègue la gestion du service au secteur privé.

Les outils numériques jouent le rôle d’intermédiaire entre l’entreprise et les ménages et donnent un accès immédiat à des données objectives, transparentes et incitatives au tri, tout en facilitant la prise de contact pour le service.

http://wecyclers.com/

À retenir

  • Le numérique peut aider à étendre le service de pré collecte des déchets solides dans des zones non couvertes par la municipalité.
  • Les acteurs de l’économie sociale et solidaire peuvent être soutenus par les autorités municipales pour converger vers une amélioration conjointe du service urbain.
Boîte à idées

Des outils numériques dans les systèmes de mobilité urbaine

  • Cartographie via GPS et collecte de données des lignes et des arrêts de transport artisanal.
  • Information en temps réel sur les heures de passage et/ou arrêts sur téléphone.
  • Billettique intégrée sur carte ou téléphone avec (pré)paiement mobile.
  • Géolocalisation des stations ou kiosques de vente de billets.
  • Contrôle du respect des vitesses de circulation.
  • Applications de suivi du trafic, des accidents, des parkings.
  • Applications encourageant l’intégration intermodale des trajets.
  • Développement de services partagés (covoiturage) ou à la demande.
  • Suivi informatisé de l’état des flottes et des échéances de maintenance.
  • Retours utilisateurs, votes et avis en ligne sur la qualité du service et de la conduite.
Initiative

Accra Mobile : une cartographie innovante du transport artisanal
Accra, Ghana

Un service de cartographie pour obtenir des informations sur les lignes de transport informel et sur le niveau de service.

À Accra, 70 % des déplacements domicile-travail quotidiens se font par le biais de minibus informels (tro tro). Le but du projet était d’acquérir rapidement et à bas coût des connaissances sur les services de tro tro couvrant les associations d’opérateurs, les routes, le niveau de service et les informations sur les circuits de déplacement. Le projet a été mis en œuvre en utilisant une application smartphone et des enquêteurs embarqués collectant des données géolocalisées en temps réel.

Tro tro

L’objectif secondaire est de développer une méthodologie soutenable pour une mise à l’échelle et dupliquer ce genre de projets dans d’autres villes.

Le projet a été lancé par l’AFD en partenariat avec le Département des transports (DoTs) et l’université de Concordia, à partir d’un hackathon Hackathon Contraction de « hacker » (bidouiller) et « marathon ». Événement organisé sur une courte période où des développeurs, designers et entrepreneurs se réunissent autour d’un problème défini pour produire par équipe des propositions de solutions numériques. On parle de « datathon » quand l’exercice est réalisé autour de bases de données. organisé en 2016 mobilisant les données de transport d’Accra.

La phase 1 a permis d’identifier plus de 300 lignes de tro tro, la phase 2 de qualifier de manière détaillée le niveau de services des 60 lignes principales et la phase 3 de formaliser un protocole d’acquisition et d’exploitation des données automatique, autorisant les opérateurs à faire des mises à jour.

La cartographie, développée avec Transitec (bureau d’étude français spécialisé dans les problématiques de mobilité) et Jungle Bus (start-up Start-up Désigne une jeune entreprise à fort potentiel de croissance. Ces entreprises développent une idée, un produit, un modèle économique ou une technologie innovante et ambitieuse qu’elles se proposent de déployer très rapidement à très grande échelle. Elles ne sont pas forcément des entreprises technologiques. ayant travaillé sur une cartographie collaborative d’Accra), s’appuie sur OpenStreetMap. Le site Internet permet d’accéder à la carte Accra Tro Tro et le niveau de service des lignes.

http://data.afd.fr/accramobility/

À retenir

Faire une remarque aux auteursFaire une remarque aux auteurs

Imprimer

Partagez : Linkdin Google + Twitter Facebook